Le sport et les femmes : vers l'émancipation

Accueil » culture sportive
Le sport et les femmes : vers l'émancipation

Pendant l’Antiquité

En Grèce pendant l’Antiquité, la séparation des sexes était stricte dans la société. Cette règle n’échappe pas au milieu sportif. Les femmes avaient le droit de faire du sport, mais elle ne pouvait participer aux compétitions masculines pas même en tant que spectatrice. Ce sont les jeux Héréens qui étaient le plus grand rassemblement de sportif féminin avec une épreuve de course çà pied de 160 mètres. À Rome, les femmes ont le droit d’assister aux épreuves masculines. Il y a eu quelques rares cas de participation féminine notamment dans le monde des gladiateurs.

Aux Moyen Âge

En Occident, la participation féminine aux épreuves sportives est très rare, voire inexistante. On note toutefois quelques femmes dans le domaine du jeu de paume, comme Anne Beaujeu et Margot la Hennuyère.

Au XXe et au XXIe siècle

Les jeux olympiques de 1900 qui se déroule à Paris est le premier évènement où des femmes sportives participent officiellement aux épreuves. On compte 1 000 athlètes féminins rien que dans le golf et le tennis. Au cours des années, le sport féminin s’est développé et largement démocratisé. Il a suivi l’évolution du statut des femmes dans la société. Malgré quelques critiques machistes, de nombreuses stars sportives voient le jour comme la championne de saut en hauteur Jean Shilley ou l’athlète Lucienne Velu. Aujourd’hui la femme en Occident n’a plus rien à prouver au monde du sport.

Le sport pour émanciper les femmes

Pour beaucoup, le sport est un moyen d’émancipation pour les femmes. C’est le cas de la princesse Remma bint Banchar Sultana, première ministre Saoudienne. Alors que le statut de la femme est assez restreint en Arabie Saoudite, la princesse se bat au quotidien pour que les femmes puissent accéder au monde sportif. Grâce à son combat, une récente loi permet aujourd’hui aux Saoudiennes de se rendre dans les stades. Le royaume a également mis à la disposition des saoudiennes, 47 salles de sport. « J’ai encouragé les femmes à sortir dans la rue et à faire de l’exercice dans les parcs publics. Je dis aux femmes qu’elles n’ont pas besoin d’autorisation pour s’entraîner en public, elles n’ont pas besoin de permission pour créer leurs propres programmes sportifs. Et de plus en plus, elles le font», a déclaré la première ministre.

Dans la même catégorie